L'école Spéciale Militaire de St-Cyr rend hommage au béarnais Loustaunau-Lacau

Une délégation d'élèves de l'Ecole Militaire Spéciale de Saint-Cyr organisait samedi une cérémonie, en collaboration avec la mairie, pour rendre hommage à la personnalité qu'ils ont choisi comme parrain de leur promotion, le général Loustaunau-Lacau.

Des élèves de Saint-Cyr en costume d'apparat, les descendants du général Loustaunau-Lacau, les officiels étaient présents samedi 7 avril pour rendre un hommage au général Loustaunau-Lacau, parrain de la 203ème promotion de l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr. Une stèle a été dévoilée en mémoire de ce Béarnais qui vécut longtemps à Oloron, ville de naissance de son épouse. 

Comment avez-vous eu connaissance de l'existence du général Loustaunau-Lacau et est-il un personnage de référence dans le monde de l'armée ?
« Le Général Loustaunau Lacau n'est pas à proprement parler une figure très connue dans le monde militaire, et l'on ne peut pas dire qu'il fasse partie des références classiques des officiers. En effet, bien qu'ils fussent camarades et amis, George Loustaunau Lacau ne travaillait pas sous les ordres de de Gaulle lors de la deuxième guerre, il rendait ses comptes directement aux services secrets anglais. De ce fait il n'était pas à proprement parler "un gaulliste", et, de la même manière que les commandos marine, il n'a pas été fait compagnon de la libération, et n'a jamais reçu les honneurs qui lui étaient dus en tant que fondateur du réseau Alliance. Il n'a jamais connu la gloire de son vivant, et l'œuvre de sa vie n'avait jamais été appréciée à sa juste valeur, même chez lui, sur ses terres, d'où vient un de nos camarades.
Il n'était toutefois pas anonyme, et il lorsque l'on étudie les méandres des réseaux de résistance des années 40 ou que l'on étudie la libération de Strasbourg en 1918, son nom apparaît bien vite. Son œuvre phare, Mémoires d'un Français rebelle, a fait l'objet de plusieurs rééditions et c'est par elle que nous l'avons connu. Le précédent général commandant les écoles, le général Blachon, connaissait ce livre et admirait le personnage. Il l'a suggéré à la promotion, qui a vite été conquise par ce personnage atypique et résolu. »

 

Service rédaction, 09-04-2018 | Publié dans la catégorie Divers