Les manuscrits d'Andr√©e B√©arn offerts √† la Ville

Le petit-fils de l'écrivaine, Xavier de Riquer, a signé la convention faisant état du don de 22 carnets.

Xavier de Riquer est le petit-fils de l'√©crivaine Andr√©e B√©arn. Bien que peu connue du grand public, cette derni√®re a cependant marqu√© le monde des arts avec ses romans, son mariage avec Alexandre de Riquer le peintre qui a introduit le modernisme en Catalogne, sa correspondance avec des √©crivains notamment Francis Jammes ou pour avoir c√ītoy√© le cercle artistique de Gaudi.¬†De son vrai nom Marguerite Laborde, elle prit le nom de plume "Hein ?" avant de choisir celui d'Andr√©e B√©arn.¬†

Elle eut un fils, Jean de Riquer, qui eut une carrière peu ordinaire, secrétaire de mairie à Oloron, explorateur dans les missions arctiques de Paul-Emile Victor, artiste, mais aussi Résistant, créateur du réseau de Résistance à Oloron et chef de l'Armée secrète locale. Son fils Xavier raconte qu'il cachait des armes au-dessus de la salle du conseil municipal... 

Le petit-fils d'Andrée Béarn, Xavier de Riquer, a hérité de la maison de son père à la mort de ce dernier en 1993. Il a récemment entrepris d'en débarasser le grenier et y a découvert des objets de sa grand-mère. "J'ai aussi retrouvé sa correspondance amoureuse, mais c'est de l'ordre du privé et je ne peux pas rendre cela public."

VIDEO

En revanche, 22 carnets de manuscrits (de ses romans ou articles de presse) d'Andr√©e B√©arn ont √©t√© remis √† la Ville d'Oloron. "Il ne faut pas laisser perdre le savoir", explique-t-il. Le maire Herv√© Lucb√©reilh est ravi de ce nouveau don √† la Ville. "La biblioth√®que de Jean Mendiondou, r√©cemment offerte √† la Ville, enrichira bient√īt la salle des boiseries en mairie qui a √©t√© baptis√©e salle Jean Mendiondou. Nous essayons d'inciter les Oloronais √† l√©guer aux institutions les √©l√©ments d'histoire qu'ils d√©tiennent, afin d'assurer leur pr√©servation tout autant que leur exposition au public. En contrepartie, le propri√©taire peut consulter ces objets en permanence, comme s'ils √©taient toujours √† lui en somme. Ce don est une fiert√© : c'est le seul √©crivain dont on a les manuscrits."

 

Service r√©daction, 09-05-2018 | Publié dans la catégorie Patrimoine