La Charte de la Fraternité a été signée

Les représentants des différents cultes ont co-signé la Charte de la Fraternité, un texte symbolique fort. Ville de confluence géographique, mais aussi des idées et des hommes, Oloron poursuit ainsi sa tradition d'accueil et de partage.

Mardi 19 juin 2018, les représentants de différents cultes, le maire Hervé Lucbéreilh et le préfet Gilbert Payet ont signé la Charte de la Fraternité. 

Les événements ayant secoué la société depuis quelques années, l'accueil de migrants à Oloron, les attentats, ont fait germé cette idée que face à la tourmente, la fraternité était, comme l'a expliqué le maire, non seulement un droit, mais aussi une valeur essentielle sur laquelle se reposer. Hervé Lucbéreilh a rappelé aussi la tradition d'accueil, de partage, de soutien à ceux qu'on chasse, bien ancrée à Oloron. 

Gilbert Payet a salué cette "belle démarche". "La fraternité est une belle valeur commune à l'Etat laïc et aux communautés. Le pays est confronté à un péril grave : la fraternité doit être un rempart contre ces tentatives. Tous ensemble, il faut s'unir pour travailler et lutter contre le regard porté sur l'autre."

Chaque représentant a précisé sa démarche. 
Rabbin Menahem Matusof, de la synagogue de Pau : "J'ai le plaisir de signer cette charte et de voir qu'on peut allier les valeurs de la religion et celles de la nation."
Anne-Françoise Deschamps, du bouddhisme tibétain : "Souhaitons une longue et belle vie à ce mouvement. Chaque mot de cette charte deviendra un chemin de mémoire. Il n'y a plus de temps à attendre pour nous aimer."
Abbé Jean-Marie Barennes, église catholique : "Nous accueillons les migrants pour leur apprendre le français et sommes ouverts à toute personne de conviction différente, tout en gardant la nôtre : car nous sommes tous membres de la même famille humaine."
Abdellali Khbiza, représentant du culte musulman : "C'est un honneur de signer cette charte : on va essayer de la pratiquer et de la faire respecter."
Père Pascal Scordino, église orthodoxe : "Le chemin est en marche. Je partage la vision qu'on ne peut pas être frère si nous n'avons pas le même père. Mais même si nous n'avons pas tous la même compréhension du mot "fraternité", nous pouvons désormais nous réunir et échanger autour de cette notion."
Pasteur Robert Dennis, église anglicane Saint-Andrews : "Etant originaire d'Afrique du Sud où l'apartheid a créé beaucoup de conflits, je suis heureux d'ajouter ma signature à ce document qui symbolise un espoir. Nous aussi sommes des migrants !"

Le texte de la Charte : 

Demeurant fidèles à la vocation de la Ville d'Oloron Sainte-Marie, terre de confluences des hommes, des idées et des cultures, qui a cultivé au long des siècles une tradition d'accueil, (comme l’illustrent Jean Mendiondou, (1885-1961), Député-Maire de notre Ville, recevant les réfugiés espagnols, ou la réception de migrants dans la période actuelle), les signataires de la présente charte souhaitent envoyer à l'ensemble des citoyens un message commun.

L'objectif de notre charte, signée par des représentants des principales religions et des pouvoirs publics est multiple:

- Promouvoir les rapprochements entre les hommes de toutes religions et cultures, afin d'apprendre à mieux connaître chacun, avec ses valeurs et convictions respectives ;

- Favoriser l'éducation au respect de l'autre ;

- Lutter ensemble contre toutes les formes de racisme, de discrimination et d'exclusion telles que l'antisémitisme, la christianophobie et l'islamophobie ;

- Condamner avec la même vigueur toute attitude extrémiste et toute stigmatisation.

Cette charte constitue un message de paix et de fraternité : nous dénonçons toute forme de violence portant atteinte aux personnes, biens, institutions ou symboles qu'elle qu'en soit la justification.

Nous rappelons à ce titre notre considération envers toutes les religions, comme envers la libre-pensée et nous engageons chacun à promouvoir activement le respect des différences.

En rédigeant cette charte, nous rappelons haut et fort la confiance que nous accordons aux valeurs républicaines qui constituent les fondements de notre société démocratique : liberté, égalité, fraternité.

Nous sommes attachés au principe de laïcité qui établit la séparation de l'Etat et des cultes, qui permet au citoyen d'exprimer ses convictions, en privé comme en public, individuellement et collectivement, comme le stipule la convention européenne des droits de l'homme qui engage notre pays dans le respect du bien commun.

Nous plaçons notre espoir dans l'éducation et l'ouverture de tous aux valeurs humanistes que nous souhaitons promouvoir. Nous croyons que la tolérance, l’éducation, la culture et la justice l'emporteront sur la haine et l'exclusion. Telle est notre conviction.

Les signataires vivent ensemble les valeurs de cette charte. Cet engagement se concrétisera par l'organisation d'événements destinés à témoigner de ces valeurs auprès de l'ensemble de la population oloronaise.

 

Service rédaction, 20-06-2018 | Publié dans la catégorie Divers