L'HĂ´pital d'Oloron change de direction

La directrice du Centre Hospitalier, Valérie Friot-Guichard, quitte l'établissement, part pour rejoindre la direction de l'Hôpital de Troyes. Un successeur lui sera trouvé dans les semaines à venir.

Valérie Friot-Guichard quitte la direction du Centre Hospitalier de territoire pour rejoindre l'Hôpital de Troyes. Elle a reçu ses collègues et les acteurs du territoire pour un dernier moment de convivialité. 

La directrice générale adjointe de l'ARS (Agence Régionale de Santé), Hélène Junqua, a souligné les nombreux combats qui ont dû être menés pendant ses 4 ans et demi de présence à Oloron. "Un chemin professionnel est un chemin de vie. Il y a eu des moments difficiles : la fermeture d'un service n'est jamais facile", faisant ainsi référence à la fermeture de la maternité. Mais Hélène Junqua a appuyé sur les victoires, le dépôt du projet d'IRM, le projet immobilier qui est sur les rails (lire ici le dossier du magazine municipal), la reconnaissance de tous les acteurs de santé, etc. 

La présidente de la CME (Commission Médicale d'Etablissement), Isabelle Argacha, a évoqué le "tumultueux gave pyrénéen" qui symbolise le passage de Valérie Friot-Guichard, tout l'inverse d'un "long fleuve tranquille". "Malgré les contraintes de budget, l'inquiétude du personnel et l'incompréhension des élus, vous vous êtes toujours battue pour le Centre Hospitalier et pour l'offre de soin du territoire, vous avez pris des risques professionnels. Vous avez mené le projet immobilier indispensable à nos missions. Face à la problématique de démographie qui nous accable, à nous d'être innovants."

Son homologue à la CME de Mauléon, Christian De Gaye, a rappelé combien la santé est un combat perpétuel et qu'elle est un challenge important pour les années à venir. 

Evoquée aussi par ses collègues proches, Valérie Friot-Guichard a fait figure d'un "tremblement de terre" : "Il nous a fallu du temps pour aller dans la même direction. Tu nous asimposé un rythme soutenu, pour ne pas dire effrené. Nous te souhaitons de retrouver une équipe qui saura te dire "non" !"

Pour le maire Hervé Lucbéreilh, président du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier, ce départ "suscite un double sentiment : la tristesse, et la satisfaction de savoir que Valérie Friot-Guichard rejoint un poste intéressant." "Je me rappelle votre arrivée. Il y avait 5 candidats. Pour constater vos réactions, je peignais tout en noir : les locaux inadaptés, le climat social, la démographie. Les autres candidats ont répondu qu'ils avaient déjà connu ça. Vous avez répondu : les médecins on va les trouver, les locaux on va les arranger." Effectivement les choses bougent sur le territoire : le projet de maison médicale va aboutir, le projet immobilier est lancé, l'EHPAD est en bonne voie, l'IRM est bientôt réglé. "Pour la maternité, nous autres élus avons mené un combat perdu d'avance, mais nécessaire."

Enfin, Valérie Friot-Guichard s'est exprimée, évoquant la "période dense" vécue à Oloron, une "véritable aventure" à laquelle elle s'était pourtant préparée. Elle a insisté sur l'importance de définir une "vision commune" qui revient à "choisir une boussole" pour mener les projets, la "force du collectif" pour un "hôpital à visage humain, qui s'adresse à chaque habitant du territoire", qui a su devenir "un pôle hospitalier d'excellence en milieu rural et de montagne". "Je pars confiante", a-t-elle conclu.