Notre addiction aux √©crans en question

C'est devant deux classes de 4ème du collège des Cordeliers que l'affiche de la journée "Ecrans : tous addicts ?" du 3 janvier a été présenté.

L'addiction aux √©crans concerne les personnes de tous √Ęges. On dit les enfants et adolescents tr√®s accro √† leurs portables et tablettes, mais ne r√©p√®tent-ils pas les comportements de leurs parents ? C'est dans cette perspective que le 3 janvier, une journ√©e sp√©ciale est organis√©e au Jardin Public, par le Centre hospitalier d'Oloron et la mairie. Le dossier a remport√© un appel √† projet¬†"Pr√©vention et sensibilisation √† l'addiction aux √©crans"¬† organis√© par l’√Čtat¬† dans le cadre de l'appel √† projet de la MILDECA (Mission interminist√©rielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) : une aide de l’√Čtat de 3590 € soit 60% du co√Ľt total, permettra donc de concr√©tiser ce projet.¬†

Des temps d'√©change ont √©t√© tenus en amont, afin de pr√©parer l'√©v√©nement. Les coll√®ges et lyc√©es d'Oloron √©taient convi√©s √† composer un visuel sur la th√©matique, afin d'illustrer l'affiche de la manifestation, cr√©√©e par le service communication de l'h√īpital. C'est le dessin de Julian, √©l√®ve de 4√®me aux Cordeliers, qui a √©t√© retenu par le jury.¬†

Cela explique que la présentation à la presse de la journée du 3 janvier a eu lieu au collège des Cordeliers, devant deux classes de 4ème. Petit sondage dans la salle : sur plus de 40 élèves de 4ème, 9 seulement n'ont pas de téléphone portable... Un constat que fait aussi le principal du collège, Jean Bourdaa, qui explique qu'il n'est désormais pas rare de voir des jeunes en décrochage scolaire en raison d'une addiction aux jeux en ligne qui les maintient éveillés une bonne partie de la nuit et les épuise. 

L'√©quipe de sant√© publique de l'h√īpital compte un addictologue. Personne ne consulte encore pour une addiction aux √©crans, mais ce ph√©nom√®ne est souvent cach√© dans un √©ventail plus large de conduites addictives.¬†

Nicolas Loustalot, du service jeunesse de la mairie, est impliqué dans ce projet. Ses rencontres avec les adolescents ont été très intéressantes. Il est question de prolonger la journée du 3 janvier par une semaine sans écran, au printemps. Difficile à mettre en place quand on sait que les familles possèdent en moyenne 9,8 écrans, que dans les établissements scolaires, les cours et même l'appel sont effectués sur des écrans. Et que les adolescents reconnaissent eux-mêmes que la première chose qu'ils font en sortant du collège, c'est de rallumer leur téléphone. Aux Cordeliers, qui est pris à manipuler son téléphone en est confisqué jusqu'au vendredi soir... dissuasif ! Au terme de "déconnexion", une élève avait rétorqué à Nicolas que le terme était mal choisi : en effet, se déconnecter de son écran peut être une excellente occasion de se re-connecter à soi, aux autres, à la nature... 

Les jeunes des Cordeliers parlent des écrans

Le programme du 3 janvier, Jardin Public : 
10h>18h : Atelier RETRO GAMING : invitation des jeunes à venir jouer sur les consoles de leurs parents
Exposition sur l'histoire du jeu vidéo
Exposition d'affiches créées par les Collégiens des Cordeliers et les Lycéens du 4 Septembre, de Saint Joseph et de Guynemer avec leurs professeurs d'arts plastiques.
10h : Café rencontre par les psychologues Anne Rochet et Sandra Duthen
11h √† 12h¬†: Temps d’√©change autour d'un court m√©trage¬† r√©alis√© par des adolescents
11h √† 14h30¬†: Atelier porteur de parole (IREPS et ANPAA) sur le th√®me ¬ę¬†A quoi √™tes-vous accro¬†?¬†¬Ľ
14h à 15h : Café rencontre  par les psychologues Anne Rochet et Sandra Duthen
15h30 √† 17h¬†: Table ronde ¬ę¬†Les Ecrans, une affaire de famille ...¬†¬Ľ avec les professionnels + public
17h √† 18h :¬†Go√Ľter

 

Service r√©daction, 20-12-2019 | Publié dans la catégorie Jeunesse