Hommage Ă  Pierre Chimits, crĂ©ateur du PNP

La Tour de GrÚde a cette double particularité qu'elle offre un magnifique panorama sur la chaßne de montagnes et qu'elle abrite une grande collection sur la faune pyrénéenne : elle est donc le lieu idéal pour mettre à l'honneur Pierre Chimits, amoureux de nature, natif des Pyrénées-Atlantiques (alors Basses-Pyrénées) et créateur du Parc National des Pyrénées.

Pierre Chimits est nĂ© le 31 mars 1912 Ă  Bayonne. Sa passion pour la pĂȘche, dĂšs sa jeunesse et pour toujours, se forgea dans le petit village landais de Moliets oĂč se trouvait la maison familiale : un villageois fĂ©ru de tous styles de pĂȘches l’avait pris sous son aile alors qu’il n’Ă©tait ĂągĂ© que de 7 ans pour lui apprendre les rudiments de la pĂȘche et cette passion ne l’a jamais quittĂ©e, jusqu’Ă  marquer sa carriĂšre. Une nuit, ils furent arrĂȘtĂ©s par deux gardes-pĂȘche et n’ayant pu accepter l’humiliation subie par son ami, il se jura de devenir le supĂ©rieur de ces gardes !

C’est ce qu’il fit Ă  sa maniĂšre en poursuivant des Ă©tudes d’agronomie qui le menĂšrent ingĂ©nieur des Eaux et ForĂȘts et sa passion lui valut d’ĂȘtre titrĂ© expert biologiste des pĂȘches Ă  l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture.

A Oloron, inspecteur-adjoint des eaux et forĂȘts, Pierre Chimits a bien rempli sa tĂąche, notamment sur le contrĂŽle des Ă©chelles Ă  saumons.

Mais il vit l’apogĂ©e de sa carriĂšre en 1967 lorsqu’il crĂ©a le Parc National des PyrĂ©nĂ©es Occidentales, du fait de la crĂ©ation envisagĂ©e Ă  l’Ă©poque qu’un parc national en PyrĂ©nĂ©es centrales et d’un autre en PyrĂ©nĂ©es orientales. L’appellation officielle aujourd’hui « PNP » consacre bien l’abandon des projets antĂ©rieurs, remplacĂ©s par un Parc naturel rĂ©gional en AriĂšge et une FĂ©dĂ©ration des rĂ©serves naturelles catalanes.

La crĂ©ation du PNPO ne fut pas simple, tant elle souleva des oppositions. Peut-ĂȘtre qu’un autre que Pierre Chimits, moins consciencieux, moins Ă©clairĂ© sur l’utilitĂ© des mesures de protection, moins passionnĂ© que lui par la nature, aurait Ă©choué ?

Lui a rĂ©ussi et est ensuite devenu, jusqu’Ă  sa retraite en 1977, le directeur du PNPO. Il est dĂ©cĂ©dĂ© le 9 avril 1985. C'est suite Ă  une rencontre avec ses filles que la mairie lui rend dĂ©sormais hommage avec cette plaque commĂ©morative installĂ©e Ă  la Tour de GrĂšde. 

 

Service rĂ©daction, 10-02-2020 | Publié dans la catégorie Patrimoine