Lettre ouverte au Président de la République

Dans une lettre datée du 27 avril dernier, le maire Hervé LUCBEREILH propose la création d'un "état de catastrophe sanitaire" afin de permettre la couverture des pertes d'exploitation pour les entreprises par les assurances.

LETTRE OUVERTE DU MAIRE D’OLORON SAINTE-MARIE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE


Monsieur le Président de la République,


Dans la crise profonde que connaît actuellement notre pays, l’urgence sanitaire est évidemment notre absolue.

A l’heure toutefois où nous préparons les mesures de déconfinement, la survie de notre tissu économique apparaît comme une nouvelle urgence.

Or, vous n’êtes pas sans savoir que dans l’ensemble du pays, nombre de commerçants, artisans et entrepreneurs ne sont pas couverts par leur contrat d’assurance pour la perte d’exploitation, le risque d’épidémie ne figurant pas classiquement dans les contrats.

C’est pourquoi l’Etat s’honorerait en faisant pression sur les assureurs afin qu’ils interviennent de manière tout à fait exceptionnelle en décrétant ce que certains ont appelé « un état de catastrophe sanitaire » en référence à la classique « catastrophe naturelle ».

Parce que nombre d’entreprises sont au bord de la faillite, que des centaines de milliers d’emplois sont menacés, il convient d’agir pour faciliter la reprise d’activité de nos commerçants, artisans et entrepreneurs potentiellement victimes économiques de la pandémie.

Dans l’espoir d’une réponse favorable dont je vous remercie par avance,

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’assurance de ma haute considération.

LE MAIRE,


Hervé LUCBEREILH
 

 

Service rédaction, 11-05-2020 | Publié dans la catégorie Economie