Deux pyramides de corde de 6 m de haut bientĂ´t installĂ©es

Deux pyramides jumelles, de 6 m de haut, seront prochainement installées à Oloron afin d'enrichir les aires de jeux existantes : l'une au Parcours santé, en face de l'aire de jeux, et l'autre au Jardin Public.

Les pyramides Ă  grimper, ou pyramides de cordes, sont des jeux d’extĂ©rieur plĂ©biscitĂ©s par les enfants. Elles le sont aussi par les parents qui savent que cela permet Ă  leurs enfants de dĂ©velopper leurs capacitĂ©s d’Ă©quilibre, leur habiletĂ©, et de satisfaire leur soif d’aventure.

Le Jardin Public étant un parc structuré, le choix de l'emplacement n'était pas facile et la mairie a choisi de déplacer la statue de Louis Barthou dont la visibilité n'était pas optimum.

L’illustre homme d’État trĂ´nera dĂ©sormais Ă  l’entrĂ©e du Jardin Public, cĂ´tĂ© portail. La statue sera disposĂ©e devant un if et de façon Ă  regarder le Monument aux morts. Cet emplacement n’est pas le fruit du hasard : Louis Barthou aura ainsi le regard tournĂ© vers l’endroit oĂą est gravĂ© le nom de son fils unique, Max. Max Barthou avait 18 ans en 1914. Il avait demandĂ© Ă  son père l’autorisation de rejoindre l’armĂ©e. Louis Barthou la lui accorda Ă  contrecœur. Max dĂ©cĂ©da le 14 dĂ©cembre 2014 Ă  Thann, dans le Haut-Rhin, d’une chute d’obus. Comme l’Ă©crit l’association Trait d’Union dans son ouvrage sur les Poilus Oloronais : « Comme beaucoup de Français, le couple Barthou ne se remettra pas de la perte de son fils unique. Les larmes inonderont souvent le visage de Louis Barthou Ă  l’Ă©vocation de son fils, parfois mĂŞme Ă  l’occasion de cĂ©rĂ©monies en mĂ©moire des soldats de la Grande Guerre (...) ».

Ces pyramides noir et rouge seront posées sur un sol amortissant en gazon synthétique de 100 m2. Elles seront réservées aux enfants de 6 ans et plus.

Les travaux de prĂ©paration doivent dĂ©buter cette semaine. Entre le terrassement, la pose du sol, le sĂ©chage (de 2 Ă  3 semaines), l’installation des structures de jeux et enfin le passage du bureau de contrĂ´le pour valider l’accès au public, les enfants vont pouvoir profiter des nouvelles pyramides fin avril.

L’investissement est de 36 840 € HT, soit 44 208 € TTC. La Ville a reçu l’aide de l’État via un financement FSIL (Fonds de soutien Ă  l’investissement public local) de 30 % par le PrĂ©fet de RĂ©gion Nouvelle-Aquitaine.

 

Service rĂ©daction, 26-03-2021 | Publié dans la catégorie Jeunesse