Ensemble, luttons contre la prolifération du moustique tigre

Originaire des forêts tropicales d'Asie du Sud-Est, le moustique tigre (Aedes albopictus) s'est adapté à divers environnements, et notamment au milieu urbain en profitant d'une multitude de récipients dans lesquels il pond ses oeufs. Anthropophile opportuniste, le moustique tigre aime se nourrir sur l'Homme.

L’espèce est aujourd’hui implantée dans plus de 100 pays sur les 5 continents. Cette expansion, liée principalement au commerce international, lui vaut d’être classé parmi les espèces les plus invasives au monde grâce à son adaptabilité aux régions ayant des hivers froids. En France métropolitaine, le moustique tigre est déjà implanté dans 64 départements dont les Pyrénées-Atlantiques, un chiffre issu des dernières données de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) datant de fin 2020. Il a notamment été identifié sur Oloron Sainte-Marie et quelques communes alentours (Bidos, Agnos...).

Pouvant transmettre à l’Homme des virus comme celui de la dengue, du chikungunya ou du Zika, le moustique tigre fait l’objet d’une surveillance renforcée par les autorités, en particulier à travers le site Signalement-moustique.

Pour éviter la prolifération de cette espèce, il faut :

- Détruire les lieux de ponte : videz régulièrement ou supprimez les coupelles sous les pots de fleurs, vases… ou remplissez-les de sable afin de conserver l’humidité sans qu’il y ait d’eau stagnante ; videz puis retournez, ou mettez à l’abri de la pluie les seaux, le matériel de jardin, et les récipients divers ; recouvrez les bidons de récupération d’eau à l’aide d’un filet moustiquaire ou de tissu ; introduisez des poissons dans les bassins d’agrément : ils mangeront les larves de moustiques.

- Éliminer les lieux de repos du moustique : le moustique tigre se repose principalement dans la végétation. Entretenir son jardin, élaguer les arbres, débroussailler les haies et les herbes hautes, éviter le stockage de débris végétaux permettent de limiter les lieux de repos du moustique tigre.

- Favoriser le développement des prédateurs des moustiques : soutenir le développement des populations d’oiseaux insectivores (hirondelles…), des chauves-souris insectivores (rendement pouvant dépasser les 500 moustiques par nuit), sans oublier les libellules insectivores aux stades larvaires et adultes.

N’hésitez pas à signaler la présence de moustique tigre sur le site dédié signalement-moustique !

 

Service rédaction, 28-07-2021 | Publié dans la catégorie Environnement