Agenda

  Agenda - Documentaire Un cinéma sous influence
17
Mars 2018
21h 00
Cinéma Le Luxor
Documentaire Un cinéma sous influence

Film programmé dans le cadre des Ciné-Rencontres "Le cinéma espagnol de la guerre civile à la dictature", présentés par l'association Trait d'Union. Tous les films sont sous-titrés en français.


Les films produits, durant la guerre, par le syndicat anarchiste La CNT : Un cinéma sous influence

52 mn, Espagne, documentaire
Réalisé par Richard Prost. Assistant-réalisateur : Andrés Garcia Aguilera. Musique originale : Mathieu Popinot. Montage : Jean Condé. Production : Lieurac Production

« Un cinéma sous influence », film documentaire de Richard Prost, retrace l’histoire d’une période à part dans le cinéma espagnol, celle qui va de 1936 à 1941 : d’un côté le cinéma des anarcho-syndicalistes dont la production prolixe illustre l’intérêt qu’ils accordaient au pouvoir de l’image, de l’autre, celui du camp franquiste. À Barcelone, les anarchistes de la CNT collectivisent l’industrie du cinéma. Cette expérience, unique dans l’histoire a permis des expressions diversifiées, militantes, surréalistes, classiques, surprenantes. La CNT espagnole a produit et réalisé des films documentaires, des reportages sur le front, mais aussi des fictions ancrées dans la réalité de l’époque (pas moins de deux cents documentaires et huit fictions) destinés à un très large public.La victoire franquiste marquera la fin de cet élan novateur de la production cinématographique espagnole. 

Aurora de esperanza

58 mn, Espagne, drame
Images Adrian Porchet. Son : Rosendo Riquer. Montage : Juan Pallejà. Production : I.S.E. Films (Barcelone 1936).
Avec Felix de Pomes (Juan), Enriqueta Soler (Marta), Pilar Torres, Ana Maria Campoy, Romain Gonzales

Le syndicat du spectacle collectivisé de la CNT a pu produire huit films de fiction pendant la guerre d’Espagne. Aurora de esperanza est l’un d’eux. Ses films contrairement à toute attente sont de véritables mélodrames dont le scénario, la structure n’ont pas à rougir face aux films produits en France à la même époque. Ils font penser à Pagnol, Renoir, Clair et Prévert. Ce film, classique dans sa mise en scène, se rapproche aussi du cinéma soviétique. Barcelone 1936, les usines ferment, Les ouvriers sont victimes du chômage. Notre héros, Juan, ouvrier, se révolte d’abord seul, puis organise des meetings et une grande marche de la faim avec tous les chômeurs qu’il arrive à fédérer et se dirige vers la capitale. Avant d’atteindre son but la révolution éclate...