Agenda

  Agenda - Musique et arts lyriques
7
Août 2021
21h 00
Cathédrale Sainte-Marie
Musique et arts lyriques

L'association Pierres Lyriques en Béarn des Gaves programme une représentation de Requiem et Cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré et mélodies pour choeur de Camille Saint-Saëns.


L’association des Pierres Lyriques en Béarn des gaves programme une représentation de Requiem et Cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré et mélodies pour chœur de Camille de Saint-Saëns.

Le concert aura lieu samedi 7 août, à 21h, dans la Cathédrale de Sainte-Marie.

Entrée payante 15 € (réduit 10 €). Réservation 05 59 39 98 00 ou www.pierres-lyriques.com

 

Avec 28 musiciens et 38 choristes dont 2 solistes sur scène, nul besoin de préciser que l’association Pierres Lyriques s’apprête à donner un grand spectacle.

D’après le chef de chœur François Ithurbide, les airs ont été choisis pour leur beauté. « La messe de Requiem de Gabriel Fauré est l’une des plus célèbres, souvent représentée par les chorales qui ont atteint un bon niveau de pratique. C’est une œuvre très belle, qui n’a rien à voir avec la plupart des requiem qui sont souvent plus forts. Dans l’œuvre, la mort est envisagée comme un personnage, ce qui donne une version très émouvante. L’œuvre comporte une partie de tons aigus chantés par les sopranos, donnant un son éthéré dans une partie baptisée In paradisum censé représenter des anges flottant sur les nuages. »

Le Cantique de Jean Racine, également œuvre de Gabriel Fauré, complètera le tableau consacré à ce compositeur.

Le spectacle comptera aussi trois chœurs à capela de Camille de Saint-Saëns à l’occasion du centenaire de la disparition de ce compositeur.

Au total, 1 heure 30 de musique pour satisfaire les passionnés tout autant que les néophytes. « C’est justement l’objectif de notre association, de montrer qu’il n’y a pas besoin de connaissance préalable pour apprécier la musique classique. Elle apporte une gamme d’impressions allant de l’extrême délicatesse à la violence. Il suffit de se laisser aller et de recevoir la musique. Ce n’est en rien un art élitiste. Souvenons-nous qu’à l’origine, l’opéra était un art populaire. L’idée que la bourgeoisie a confisqué la musique classique est fausse. »

Comme à l’occasion de son passage chaque été à Oloron Sainte-Marie, le chœur séduira les locaux passionnés qui parfois suivent plusieurs dates de la tournée, tout autant que les touristes de passage pour qui il s’agit toujours d’une belle découverte.

Voir tout le programme des Quartiers d'été