Histoire et Patrimoine

Saveurs et savoir-faire
Terre de confluence, Oloron Sainte-Marie brasse courants humains et savoir-faire qui font d’elle un lieu historiquement accueillant.

L’importance des foires
Les foires d’Oloron de Mai et de Septembre trouvent leur origine dans la charte de Pau du 11 décembre 1398. 
L’importance de ces foires suscita tensions et conflits, notamment avec la ville voisine de Sainte-Marie. A l’origine située au sein de la cité vicomtale (actuel quartier Sainte-Croix), cette activité est transférée au XVIIe siècle au Marcadet (actuel quartier Notre-Dame). Le développement de ces foires et des transactions sur les bovins qu’elles engendrent est tel qu’elles sont classées par le Ministère de l’Agriculture parmi les plus prestigieuses dans le département.

La mâture
De 1785 à 1790, la marine royale décide de s’approvisionner en bois de mâture dans les forêts d’Issaux et du Pacq en vallée d’Aspe. De nombreux aménagements ont permis à près de 300 radeaux flottés de relier tous les ans, la vallée d’Aspe à Bayonne en faisant étape à Oloron Sainte-Marie.

L’industrie textile
Dès le XVIIIe siècle, l’industrie textile occupe une place centrale dans l’histoire économique et sociale de la ville, notamment autour de l'artisanat textile.
Puis, au XIXe siècle, l’utilisation de l’énergie hydraulique favorise l’installation de l’activité sur les rives des gaves avant que la dynamo ne permette la naissance, au XXe siècle, de nouvelles industries équipées de métiers mécaniques. La plupart des artisans deviennent ainsi des ouvriers et l’activité des manufactures se diversifie peu à peu : bonneterie, confection de bérets mais aussi de sandales, de tissus, de couvertures. Plusieurs de ces produits de qualité tels que le béret et le linge basque sont toujours confectionnés à Oloron Sainte-Marie.

La gastronomie béarnaise
Saumon, garbure, chocolat, vin… font partie des spécialités locales que tout bon gourmet se doit de goûter de passage à Oloron. 
Le saumon est un mets qui s’apprécie tout particulièrement lorsqu’il vient d’être pêché dans le gave d’Oloron. La fameuse garbure composée de navets, carottes, poireaux, chou, haricots blancs, pommes de terre et viande, est arrosée de vin de Jurançon ou de Madiran alors que les spécialités pâtissières (le Russe,…) évoquent milles saveurs au palais. 
Le chocolat est également omniprésent dans la ville. En 1928, Rozan de Mazilly a fondé une usine qui produit aujourd’hui les fameux Pyrénéens. Un factory shop vous accueille.

Artistes, écrivains, poètes
Oloron Sainte-Marie a suscité plusieurs vocations littéraires : Francis JAMMES (1868-1938), Andrée BEARN (1880-1973), Tristan DEREME (1889-1941), Xavier NAVARROT (1799-1862), Jules SUPERVIELLE (1884-1960), natifs, originaires ou oloronais par vocation qui ont laissé une trace dans la cité et témoigné de l’ambiance et de la beauté de la ville.