Risques Majeurs

Plan Communal de Sauvegarde
Parce qu'on fait mieux face à l'imprévisible en étant préparé, la ville a mis en place un document qui résume, en cas de crise, qui fait quoi et comment en cas de risque sanitaire, naturel ou technologique ou de menace terroriste.

Et si un séisme d’ampleur touchait Oloron Sainte-Marie, comme cela a été le cas d’Arette il y a 50 ans ? Et si un camion transportant des matières dangereuses déversait accidentellement son chargement sur la rocade oloronaise ? Et si un acte terroriste survenait dans notre ville ?

Oloron Sainte-Marie a déjà été touchée par le passé par des problèmes climatiques ayant fait l’objet d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, pour des inondations (avec chocs mécaniques liés à l’action des vagues : décembre 1999, janvier 2009 ; avec coulées de boues : juin 1988, juillet 1989, juin 1992, juillet 1999, juillet 2006 et juin 2008) et de fortes tempêtes (novembre 1982). En 2003 et 2004, de violents orages de grêle avaient également occasioné de nombreux dégâts notamment sur les toitures. Enfin, n’oublions pas qu’Oloron Sainte-Marie est classée en zone 4 (sur une échelle de 5) au niveau du risque sismique.

« Gouverner, c’est prévoir », c’est pourquoi le gouvernement a promulgué la loi de modernisation de la sécurité civile, le 13 août 2004 : cette loi instaure le Plan Communal de Sauvegarde (PCS), un document opérationnel qui détermine et fixe, en fonction des risques majeurs connus, l’organisation locale pour faire face à une crise.

Qu’il s’agisse de menace terroriste ou de risque sanitaire, naturel ou technologique, le rôle des autorités est d’être préparées à gérer l’essentiel : un poste de commandement défini à l’avance prendra les décisions qui s’imposent en terme d’information à la population, de lieu d’accueil, d’organisation des secours, etc.

Le PCS intègre et complète les dispositions générales ORSEC (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile) élaborées au niveau départemental par la Préfecture. L’article L.2211-1 du Code Général des Collectivités Territoriales indique que le maire est l’autorité de police compétente pour mettre en œuvre le PCS ; il prend toutes les mesures destinées à assurer la protection de ses administrés en cas d’événements affectant directement le territoire de sa commune.

Découvrez le DICRIM (Document d'Information Communal sur les RIsques Majeurs), qui résume pour le grand public toutes les dispositions prises dans le PCS. 

Bilan : que comprend le PCS ?
RECENSEMENT DES RISQUES COMMUNAUX 
Risques Climatiques / Technologiques et consignes de Sécurité :
‚óŹ   Les vents forts et tempêtes, les orages violents accompagnés de grêle, les chutes de neige abondantes, les grands froids, les canicules,
‚óŹ   Le risque d'inondation,
‚óŹ   Le risque sismique,
‚óŹ   Les feux de forêt,
‚óŹ   Le  risque de mouvement de terrain,
‚óŹ   Le risque transport de matières dangereuses,

RECENSEMENT DES ENJEUX
LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC
‚óŹ   Lieux publics accueillant des enfants (garderie, crèche, école, collège, lycée, centre de loisirs,
‚óŹ   Les équipements de loisirs (camping, parcs...)
‚óŹ   Patrimoine culturel (musée, œuvre d'art...),
‚óŹ   Lieux de culte,
‚óŹ   Restaurants, hôtels, débits de boisson...,
‚óŹ   Salles communales (sports, spectacle, réunion, exposition....),
‚óŹ   Maison de retraite,
‚óŹ   Maisons d'accueil personnes handicapées,
‚óŹ   Maisons d'accueil personnes isolées,
‚óŹ   Hôpitaux - Centres de soins,

ENJEUX D'INFRASTRUCTURES
INFRASTRUCTURES SENSIBLES
‚óŹ   Captage eau potable, station d'épuration, ligne de haute tension, bassin de rétention,
‚óŹ   Canalisations et les réservoirs d’eau potable,
‚óŹ   Les réseaux de télécommunication, voies de transport (routières, ferroviaires,..)
‚óŹ   Les zones naturelles sensibles  (cours d'eau, lacs, grottes...),

ENJEUX ÉCONOMIQUES
‚óŹ  Les zones d'activités commerciales (ZAC) ou industrielles (ZI), les exploitations agricoles, les installations classées, les entreprises, .....

GESTION DE CRISE ET ORGANISATION DU POSTE DE COMMANDEMENT COMMUNAL
‚óŹ   Les moyens d’alerte de la population (sirènes, haut parleur, mégaphones, porte à porte,…), 
‚óŹ   Autorité municipale : le Maire est le Directeur des Opérations de Secours (DOS),
‚óŹ   Les pouvoirs et arrêté de réquisition du maire,
‚óŹ   Le responsable des actions communales,
‚óŹ   Responsable secrétariat,
‚óŹ   Responsable communication,
‚óŹ   Responsable logistique,
‚óŹ   Responsable population,

ACTIVATION DU CENTRE DE RASSEMBLEMENT
MISSIONS À ASSURER AU SEIN DU CENTRE DE RASSEMBLEMENT
‚óŹ Accueillir les personnes au centre de rassemblement, recenser les personnes et les particularités éventuelles, assurer le bien être des personnes (alimentation, eau, etc.…)

INVENTAIRE DES MOYENS DÉTENUS PAR LA COLLECTIVITÉ
‚óŹ   Moyens véhicules et matériels de la commune,
‚óŹ   Moyens de transport,
‚óŹ   Lieux d’hébergement, 
‚óŹ   Alimentation (eau, nourriture, épicerie, commerce, restaurant....),
‚óŹ   Entreprises et associations,

MOYEN D’ALERTE
‚óŹ   Sirène, haut-parleur, système d'appel en masse, téléphone, police municipale, porte-à-porte, tocsin, autre...,

ATLAS CARTOGRAPHIQUE 
•  Cours d’eau, zones inondables,
•  Sismicité
•  Transport de matières dangereuses,
•  Forêts Communales et Privées
•  Mouvements de terrain et cavités souterraines,
•  Réseau des lignes à haute tension.

FACEBOOK
TWITTER
WEB TV OLORON
INSTAGRAM
APPLICATION MOBILE POUR ANDROID
APPLICATION MOBILE POUR IOS
>